L’histoire du café brésilien

Depuis son arrivée au Brésil jusqu’à sa consolidation en tant que modèle économique, 100 ans d’histoire du café ont passé. La production de plantes dans le pays a commencé dans des plantations modestes, mais au fil du temps, ce qu’on a appelé l’or noir a été responsable de l’aube de l’espoir pour un nouveau départ pour le Portugal.

Ce n’est qu’au XIXe siècle, dans la région de la vallée de la rivière Paraíba, que les plantations de café au Brésil ont gagné en importance. Cela s’est produit principalement en raison de la rareté de l’or et de la forte concurrence du sucre, parce qu’il était nécessaire de trouver des alternatives qui surmonteraient les problèmes économiques et contribueraient au maintien de l’aristocratie. Ainsi, l’expansion du café au Brésil est apparue comme une opportunité pour la continuité de l’Empire et du Premier Règne.

Alors que le Portugal vivait encore une politique mercantile et extractive, le reste de l’Europe avait déjà connu la Révolution industrielle et la Révolution française. Ces événements ont redessiné les pensées et les cartes de la région. Les conflits politiques vécus dans la région ont laissé peu d’options aux Portugais et l’arrivée de la famille royale semblait inévitable, car le Brésil était l’un des principaux axes de leurs relations commerciales. Quand ils sont entrés dans les terres brésiliennes, le pays a cessé d’être une colonie et est devenu le siège de l’Empire lusitanien.

L’arrivée de la Cour a été décisive, notamment pour le développement de l’économie et de l’industrialisation du café dans le pays. Elle marque le début de l’ouverture des ports au commerce international et stimule les activités industrielles qui favorisent surtout l’urbanisation (1830 et 1840).

C’était une période marquée principalement par la construction de chemins de fer et l’arrivée d’immigrants. Ces événements ont fait du Brésil un acteur important dans le scénario de la production mondiale de café.