Greffe

Le greffage est l’une des techniques de reproduction asexuée de plantes ligneuses les plus utilisées dans le monde.

Elle consiste à incruster une partie de la plante adulte – dont les caractéristiques sont intéressantes à reproduire – dans le tronc d’une plante plus jeune – ou moins jeune – qui provient habituellement d’une graine et donc d’une reproduction sexuée qui ne garantit pas des caractéristiques spécifiques et connue au préalable.

Avec le greffon, nous clonons une plante en utilisant comme base le tronc d’une autre plante différente -le motif- et, par conséquent, si le greffon se fixe, nous aurons un seul individu formé par deux plantes génétiquement différentes.

La tendance actuelle est de produire des modèles qui se développent très bien dans le sol et de mieux résister aux maladies ou aux carences qui peuvent se produire en elle, et de les greffer avec des variétés plus productives, avec des fruits de meilleure saveur et taille, sans pépins, plus tôt, avec une plus grande valeur ornementale, etc.

Les plantes greffées entrent généralement en production beaucoup plus tôt parce que le matériel provient d’une plante adulte qui est déjà en pleine fructification.

Mais la technique de greffe, en tant que telle, peut aussi être utilisée pour, par exemple, récupérer une écorce endommagée, agrandir ou remplacer un système racinaire malade ou épuisé, faire pousser des branches dans une partie du tronc dépourvue de branches, renouveler la couronne, permettre la fertilisation des plantes dioïques – si nous n’avons pas un pied mâle nous pouvons greffer une branche dans le pied femelle, etc.

Notions de base sur les greffons

  • La plante mère et celle que nous allons reproduire par greffage doivent être compatibles. Normalement, cette compatibilité est déterminée par la relation entre les deux espèces. Ceux qui appartiennent au même sexe sont généralement compatibles, bien qu’il y ait des exceptions. De même, il est possible de greffer des plantes de genres différents mais appartenant à la même famille taxonomique.
  • Le cambium des deux plantes doit entrer en contact pour permettre la formation du maïs méristématique, à partir duquel l’union aura lieu. Pour ce faire, la zone de greffe doit être pressée à l’aide d’un lien approprié.