Anthropologie alimentaire pots et couvercles

Pentola, vient du vulgaire latin “pinta”, dérivé selon certains de “pincta”, récipient en terre cuite émaillé intérieurement, selon d’autres de “pendula”, comme il pend de la chaîne placée dans la cheminée. Les pots les plus anciens étaient en terre cuite ou en stéatite. Le premier métal utilisé pour leur réalisation fut le bronze, probablement suivi à l’époque médiévale par le fer, tous deux travaillés par moulage.
Ce n’est qu’à la Renaissance qu’apparaissent les pots en cuivre, destinés à rester largement utilisés jusqu’au XIXe siècle. Au XVIIIe siècle, comme en témoigne Menon dans la Cuisinière Bourgeoise, on fabriquait aussi de l’argenterie, évidemment pour les cuisines les plus riches.
Jusqu’au XIXe siècle, la forme dominante de toutes les casseroles et poêles était celle d’une bouteille, gonflée et bombée de diverses façons. Cette forme était rendue nécessaire par le type de source de chaleur : les flammes pouvaient en effet toucher de tous côtés le récipient suspendu au foyer.
Avec la révolution industrielle, la plaque est apparue dans les poêles à bois ou à charbon, et même les casseroles et les poêles ont subi une transformation qui s’est élargie dans le fond, puisque la chaleur ne se répandait que par la base.
A partir du milieu du XIXe siècle sont apparus les pots en fer émaillé. Ce n’est qu’au début du XXe siècle que l’aluminium a commencé à être utilisé, destiné à être largement utilisé entre les deux guerres mondiales. Enfin, dans les années 1930, les premiers pots en acier inoxydable sont apparus, un métal qui, à partir des années 1960, a clairement prévalu dans l’usage domestique.
Jusqu’au XVIIIe siècle, le couvercle était simplement un disque plat, en fer ou en cuivre, placé sur l’embouchure du récipient. Ce disque était équipé d’une poignée transversale clouée au centre ou d’une longue poignée. Au 19ème siècle, les premiers couvercles sont apparus, légèrement courbés et profilés pour bien s’insérer dans les pots et avoir un support stable.
Cette période a également vu l’arrivée des couvercles en forme de boîte, qui avaient un abaissement au centre, dans lequel déposer des braises, de la glace, ou verser de l’eau froide.